Le micro externe; un indispensable dans le tournage vidéo ?

Le micro externe ; un indispensable dans le tournage vidéo ?

Dans une vidéo, le son  (que l’on oublie un peu parfois) est aussi important que l’image. La plupart des caméscopes sont équipés d’un micro de qualité moyenne, il est placé sur le haut ou à l’avant de l’appareil.

Bruits parasites dans un enregistrement

Le micro d’un caméscope enregistre, non seulement, les sons provenant de toutes les directions, mais aussi,  tous les bruits parasites environnants  (comme le trafic routier) y compris les bruits de manipulation de l’appareil et du moteur du zoom. Ainsi, le micro interne ne permet pas d’avoir un bon équilibre entre le bruit d’ambiance et la voix des personnes : vous devez vous rapprochez  le plus près possible du sujet que vous voulez enregistrer pour essayer de réduire le bruit environnant.  Donc, pour une bonne captation sonore, pour un son optimum de votre appareil, il est important de recourir à un micro externe qui  peut  être branché directement sur l’appareil  et qui vous permet de contrôler manuellement le niveau sonore entrant.

 

 Le micro-cravate classique

Parmi les différents micros externes que vous pouvez utiliser, il y a le micro-cravate, un micro omnidirectionnel qui, contrairement à son nom, ne doit pas être porté sur une cravate, car ce n’est pas discret et il y a risque de frottement avec la cravate. Il est très utilisé par les professionnels de la vidéo aussi bien en interne qu’en externe. En interne, avec un micro-cravate, on entend moins la résonnance de la pièce et à l’extérieur, il n’enregistre pas les bruits environnants. Dans toutes les situations, il offre une plus grande liberté de mouvement : liberté des mains de celui qui parle. On peut le connecter directement à une caméra équipée d’une entrée micro. Jadis, réservé uniquement aux professionnels, de nos jours, vous pouvez dénicher un bon micro-cravate à un prix tout à fait raisonnable. Il est idéal pour les reportages, les conférences… Il en existe avec ou sans fil, c’est-à-dire micro HF, fonctionnant avec pile de type AA, et disposant d’un grand choix de fréquences pour éviter toute interférence.

 

Plusieurs technologies et différents types

Il existe plusieurs types de micro externes ayant des avantages et des inconvénients. On peut les classer suivant trois technologies : à ruban, à condensateur  et dynamique. Le microphone à ruban est, selon les spécialistes, celui qui restitue le mieux un son naturel et chaud, il est  surtout utilisé dans des situations contrôlées,  car il est très fragile et très sensible, c’est aussi le plus cher. Le microphone à condensateur est  moins sensible, il est idéal pour capter l’ambiance d’une scène mais il est aussi  fragile, sensible aux variations de températures et il nécessite une alimentation externe, il est très utilisé en studio. Le dynamique est considéré comme le moins performant d’entre eux, mais il est robuste, ne nécessite pas d’alimentation secondaire et surtout, c’est le moins cher.

Comment choisir ?

Vous devez choisir votre micro externe selon l’utilisation que vous allez en faire, en tenant compte notamment de son encombrement, son poids, son prix et sa sensibilité aux différentes interférences. Il faut aussi qu’il soit assez robuste et étanche si vous opérer en extérieur. Une autre caractéristique très importante qu’il ne faut pas oublier est la directivité (sensibilité du micro au son dans une direction donnée). Par exemple, pour une interview, généralement, c’est un micro-cravate qu’il vous faut, mais si votre interview se déroule dans un endroit avec un bruit ambiant le micro cardioïde, très sensible à l’avant  sur un angle de 180° et avec une sensibilité  nulle ou très faible à l’arrière est le mieux adapté. Le super cardioïde qui offre en plus une plus grande isolation aux bruits environnants et un angle de captation plus restreint de 140° environ convient particulièrement pour un tournage en milieu bruyant, comme, par exemple, un restaurant. Si vous souhaitez enregistrer des sons éloignés qui sont devant vous, il faut opter pour le type canon. Avec ce type de micro, vous devez pointer le micro externe en direction de la personne qui parle.

Évitez les mauvaises surprises.

Dans tous les cas, pour bien contrôler la qualité et  l’enregistrement du son à l’état brut (déceler un bruit parasite, contrôler le niveau), il est aussi important  de  disposer  d’un casque. Cela vous permettra d’avoir une idée du son tout au long de l’enregistrement, sans attendre de visualiser votre vidéo.

 

J’espère que cet article vous a permis d’en savoir plus sur le sujet ! Si vous avez des questions ou tous commentaires, n’hésitez pas à laisser un commentaire au bas de cet article !

 

Si vous désirez en savoir plus, vous n’avez qu’à cliquer ici

Recommended Posts

Leave a Comment

Contact

Vous pouvez nous poser votre questions ici

Not readable? Change text. captcha txt
0